hello@parakou-bibou.com
vendredi 29 mai 2020
La fête du Vodoun au Bénin
Deux Zangbetos au festival national de Vodoun à Grand-Popo, Bénin en janvier 2018
CultureDécouvertesSociété

La fête du Vodoun au Bénin

458views

Au Bénin, le 10 janvier est consacré à la célébration de la fête du Vodoun. Originaire d’Afrique noire et largement répandue dans le monde grâce à la traite négrière, c’est une religion qui garde une grande part de mystère. Ce vendredi marque ainsi la célébration du vingt-septième anniversaire du retour vers notre identité culturelle. Ces dernières années, la célébration de ce culte ancestral s’est hissée au rang des évènements culturels annuels incontournable dans l’agenda touristique du pays.

Parakou Bibou vous propose un petit tour d’horizon sur cette culture ancestrale à travers cet article.

Généralité sur le Vodoun

fete Vodoun au Bénin

Le Vodoun est une religion née en Afrique et marquée par la croyance en des divinités ou phénomènes naturels auxquels l’homme exprime une adoration. Loin de ce que peut penser certaines couches il ne représente rien d’autre qu’une identité, le patrimoine culturel de tout un peuple. Tirant sa source du Dahomey actuel Bénin il est devenu une religion d’Etat depuis 1996. Le mot Vodoun lui-même vient de ‘’vodun’’ « esprit » dans la langue fongbé du Bénin. Cette religion peut aujourd’hui compter plus de 50 millions de membres dans le monde entier puisque pratiquée dans plusieurs autres pays tels que le Nigéria, le Togo, Haïti, le Brésil, Cuba etc.

Tous les ans, une ville est désignée par l’état béninois pour abriter les manifestations officielles. L’an passé ; ce fut la ville d’Abomey qui était à l’honneur. Toutefois cela n’a pas empêché d’autres villes du pays d’organiser de grandes manifestations même sans un représentant du gouvernement. Partout dans le pays, la célébration rallie une foule de personne profitant de cette journée fériée pour communier avec les ancêtres.

 Origine de la  célébration de cette fête

Institué depuis 1993, cette fête est l’évènement culturel incontournable de l’année au Bénin. Dans ce petit état ouest africain réputé pour être le berceau du Vodoun, curieux passionnés, fidèles et adeptes se rallient chaque année à cette date précise pour la valoriser. Longtemps méconnue et mal perçue de l’Occident et du reste du monde ; elle est restée une croyance crainte et mystérieuse. Mais à partir de la décennie 90, Monsieur Nicéphore SOGLO alors premier ministre de l’époque comprit tôt l’enjeu de l’instauration d’une telle célébration pour la renaissance africaine.

 Ce n’est qu’à la suite du festival international Ouidah 92 marqué par les retrouvailles entre l’Afrique et sa diaspora qu’elle fait son retour en grâce sur sa terre natale. Une fois au pouvoir ce dernier avec le soutien de l’UNESCO et retient cette journée comme date officiel de commémoration de la fête du Vodoun.

Et si on parlait de quelques-unes de nos divinités

Lègba ou Eshu

Dieu de la croisée des chemins, divinité Vodoun incarnant le désordre, la méchanceté, l’intelligence et la ruse. Il remplit des fonctions diverses et joue parfois des rôles qui ne sont pas forcément les siens. D’après les anciens ils seraient vieux de 3500 ans.

Xêvioso ou Shango

Appelé Sinagoura en culture Bariba c’est la divinité qui se manifeste par la foudre. Dieu justicier qui punit les voleurs, les malfrats les assassins etc.

Sakpata

vodoun sakpata

Dieu de la terre. Tellement craint que l’on a du mal à prononcer son nom. Divinité Vodoun propageant la variole.

Gou

Vodoun Gou

Wuurù en bariba c’est une divinité généralement vénérée par les forgerons, les chasseurs et tous ceux qui emploient le fer ou les armes faites en cette matière.

Notons que c’est une religion dont le panthéon est riche de plus de 300 différentes divinités.

Au-delà du caractère communautaire et festif, cette célébration met avant tout en lumière la culture Vodoun à travers la valorisation des chants, des danses endogènes, des rites et cultes animistes. Une façon de s’accepter et de faire connaitre au monde entier notre histoire, nos traditions et notre patrimoine culturel unique.

 

U kua n sosi pour un nouvel article sur votre média Parakou Bibou.

Laisser une réponse