hello@parakou-bibou.com
jeudi 5 décembre 2019
Société

Éliminatoires CAN 2021 : Les écureuils n’ont pas fait le poids face au Nigéria

39views

Les écureuils du Bénin, qui s’étaient fait remarquer au cours de la dernière édition de la coupe d’Afrique des Nations, ont débuté ce 13 novembre leur campagne de qualification face aux Super Eagles du Nigéria. C’est le Godswill Akpabio Stadium d’Uyo qui a été  le théâtre du derby ouest-africain. Un match qui a tourné à l’avantage des locaux sur le score de 2 buts à 1.

Une lourde absence dans le camp béninois

Si l’effectif de Dussuyer a été marqué par des absences impressionnantes (Saturnin Allagbé, Khaled Adénon, Olivier Verdon, David Djigla, Cebio Soukou, Mama Seibou…), l’équipe du Nigéria a, quant à elle, eu un effectif au complet. Le coach a donc dû composer avec une défense centrale inédite constituée du jeune capitaine des Buffles du Borgou Nabil Yarou et de Hountondji Cédric du club de Clermont-Ferrand en Ligue 2 française. Une défense complétée par Emanuel Imorou à gauche et Youssouf Assogba à droite. Au milieu de terrain on retrouve Sessi d’Almeida, Adeoti, Sessegnon, Poté et Jodel Dossou, tous au soutien de Mounié, placé seul à la pointe de l’attaque.

L’équipe du Nigéria pouvait quant à elle compter sur tous ses cadres emmenés par Victor Osimhen, pensionnaire du club de Lille en Ligue 1 française.

Une première mi-temps presque parfaite

Au coup d’envoi, ce sont les écureuils qui frappent en premier par leur capitaine Stéphane Sessegnon. Ce dernier profite d’une passe reçue dans la surface adverse pour crucifier le gardien nigérian d’une frappe bien placée (1-0). Les locaux surpris d’entrée vont logiquement essayer de réagir notamment par Samuel Chukwueze, actif sur le côté droit de l’attaque, mais la défense béninoise reste solide et appliquée.

Les offensives se multiplient et Fabien Farnolle assure avec des arrêts de grande classe. Ce qui ne fit pas douter les Supers Eagles, ils ne tarderont pas à trouver la faille. Grâce à une combinaison sur le côté gauche de la défense béninoise, Mickaël Poté, battu, pousse un joueur nigérian dans la surface. Penalty ! Victor Osimhen ne tremble pas, il se contente de transformer le score : 1-1.

Le Nigéria se réveille

La deuxième mi-temps a repris avec le même ton, les nigérians maintiennent la pression. C’est Samuel Kalou, qui, sur une perte de balle de Sessi d’Almeida, aggrave le score d’une frappe qui ne laisse aucune chance au gardien béninois (2-1). Le Nigéria repasse devant ! Cette deuxième mi-temps a été surtout marquée par un déclin physique au niveau de certains joueurs béninois visiblement en manque de rythme. Le score restera inchangé malgré les entrées en jeu de Jérôme Bonou, Yanick Aguemon et David Kiki. Notons que certains joueurs béninois ont tout donné pour sauver le match. En effet, Fabien Farnolle a fourni un match exceptionnel, il a tout fourni pour limiter la casse. Également une mention spéciale bien méritée  au fils de la cité des Kobourou Nabil Yarou, qui pour son premier match officiel en sélection nationale, a rendu une copie presque parfaite au sein de cette défense.

Dans l’autre match du groupe, la Sierra Leone et le Lesotho se sont neutralisés sur un score nul (1-1). Conséquence, le Bénin se retrouve à la dernière place dans un groupe dominé pour le moment par le Nigéria.

Rendez-vous donc le dimanche prochain pour la deuxième journée de ces éliminatoires contre l’équipe de la Sierra Leone au Stade Charles de Gaule de Porto-Novo.

Laisser une réponse